CDN

on

L’ensemble du CDN et son utilité en référencement international

Le réseau de diffusion de contenu (ou Content Delivery Network, abrégé en « CDN ») offre à l’internaute une expérience améliorée, puisqu’un tel système optimise la transmission des données en s’appuyant sur un ensemble de serveurs locaux. La cartographie ci-dessus compare le fonctionnement centralisé et classique offert par un hébergeur n’offrant pas de CDN, avec un fonctionnement décentralisé, typique du CDN. C’est par la multiplication des serveurs, par la multiplication des copies d’un site en divers endroits du monde, que sont améliorées les performances de diffusion du contenu. Ainsi, à un serveur d’origine pourra correspondre plusieurs serveurs périphériques, hébergeant chacun une version du contenu source.

La proximité géographique

C’est la clé du fonctionnement du Content Delivery Network (CDN) : afin d’optimiser les délais de transfert, s’opère la sélection du meilleur serveur périphérique i.e. le plus proche de l’internaute, suivant des règles prédéfinies. Proximité et temps de chargement étant liés, c’est au niveau de l’internaute qu’on observera des délais améliorés. C’est particulièrement vrai dans le cas de flux lourds, tels des flux de streaming vidéo.
Le CDN est un système fiable et utile dans le cadre d’une stratégie visant le développement à l’international et notamment le référencement international, sur des zones géographiques différentes. Les pics de trafic sont aisément absorbés et le confort de l’internaute n’est pas entamé par des lenteurs déplaisantes.
Notez que ce n’est pas la réponse ultime pour le positionnement d’un site (car beaucoup d’autres facteurs jouent), mais c’est un vrai plus.

Le manifeste de Google

Dans une publication frappante intitulée The Google Gospel of Speed (rédigée par Urs Hoelzle) le géant américain indique le niveau d’exigence qu’il s’impose à lui-même, en matière de vitesse. Aller vite, toujours plus vite, répondre instantanément aux requêtes des internautes, voilà ce que recherche Google pour lui et pour tous les autres acteurs du Web. Cette exigence est noble, étant donné qu’elle pose l’expérience utilisateur comme critère majeur. Bien que le texte date de 2012, sa valeur pour aujourd’hui n’a pas diminué. Au contraire : avec l’AMP (Accelerated Mobile Pages), standard mis au point récemment et promu par Google, c’est une bonne partie du Web qu’il entend convertir à sa philosophie. Un site AMP répond vite, bien plus vite. Pour davantage d’informations, rendez-vous ici.
Signalons au passage que Google offre plusieurs outils destinés à améliorer la rapidité d’un site : https://developers.google.com/speed/pagespeed.

Quelques prestataires offrant des services de CDN

Les sociétés proposant des offres de CDN sont nombreuses, mais certaines d’entre elles se distinguent, tout d’abord par leur notoriété. C’est le cas d’Amazon, avec l’offre CloudFront, d’OVH (qui, d’ailleurs, possède un parc de serveurs étendu, l’un des premiers au monde), ou encore d’Akamai (société américaine). Le phénomène notable qui touche le marché est le développement d’offres portées par les opérateurs télécoms, ceux-ci bénéficiant d’une rente de situation.

Nous nous sommes rendus au Data Centre World dernièrement et avons constaté qu’il valait le coût de se renseigner sur ce qu’offre le marché, en termes de fonctionnalités annexes, plutôt que de s’engager dans une relation durable avec un fournisseur qu’on aurait évalué sur sa notoriété seulement.
Pensez-y !